2020 restera pour la Douane mais aussi pour l’ensemble de l’humanité comme l’année
du coronavirus. Une année au cours de laquelle l’activité économique s’est ralentie
brutalement et même complètement gelée pour de nombreux secteurs. Certaines
libertés ont été restreintes. Et pour la première fois depuis plus de deux décennies, le
Maroc a dû recourir à une Loi de Finances rectificative.
Au plan douanier, si l’activité voyageurs s’est arrêtée nette, les opérations commerciales
ont, pour leur part, baissé mais de manière quasi imperceptible sur le terrain.
Face à cette situation inédite, la Douane a dû, comme beaucoup d’institutions, se
réorganiser et innover. Elle a lancé une nouvelle stratégie « DOUANE 2023 » dont
l’ambition est de renforcer la relation de confiance avec ses clients opérateurs et
citoyens…
Sur le plan opérationnel, le télétravail a été mis en place. Le paiement électronique des
droits et taxes douaniers a été généralisé : depuis début avril, plus de 95% des recettes
collectées l’ont été de manière électronique. Pendant plusieurs mois, les équipes
douanières se sont fortement mobilisées pour accélérer le dédouanement des matières
et matériels essentiels à l’alimentation et à la santé.

You May Also Like