Depuis 2013, la Côte d’Ivoire est engagée dans la négociation d’un Accord de partenariat
volontaire (APV) avec l’Union européenne (UE) dont l’objectif est d’endiguer l’exportation de bois d’origine illégale vers l’UE et la circulation de celui-ci sur le marché national. En ce qui concerne le marché national, on estime qu’à l’heure actuelle la part de sciages d’origine illégale représente approximativement 73 pour cent des 1,9 million de m3 de sciages qui circulent sur le marché domestique de Côte d’Ivoire. L’État et les collectivités territoriales contribuent indirectement à cette exploitation illégale à travers la consommation des produits forestiers d’origine incertaine dans le cadre des marchés publics. L’État ivoirien étant désormais engagé dans la lutte contre les produits forestiers d’origine illégale, la commande publique a vocation à devenir un levier puissant permettant d’augmenter la demande en sciages légaux et contribuer à la formalisation de la filière artisanale de bois.

You May Also Like