L’appréciation de la conjoncture économique nationale,
en référence aux derniers indicateurs disponibles, fait
état d’une forte diminution de l’activité économique en
2020, influencée par la forte contraction enregistrée au
deuxième trimestre ayant coïncidé avec l’arrêt total ou
partiel de l’activité dans plusieurs secteurs économiques.
Toutefois, l’examen de l’évolution de la situation économique
et financière nationale au cours des derniers mois, en
s’appuyant sur une série d’indicateurs conjoncturels, fait
apparaître des signes de reprise graduelle dans plusieurs
branches d’activité, avec, toutefois, une persistance des
tensions récessives dans certains secteurs fortement
sensibles dont le tourisme. Les perspectives restent,
néanmoins, incertaines à cause, notamment, des risques
de nouvelles vagues de contagion.
Au niveau de la demande intérieure, la consommation
des ménages, qui contribuait le plus à la croissance
économique, a été impactée par la baisse des revenus
ruraux et par les retombées négatives de la crise sanitaire
sur les autres revenus des ménages. Toutefois, cet impact
a été significativement contenu grâce aux mesures prises
par le CVE, notamment en termes de maîtrise de l’inflation
et d’octroi d’aides monétaires aux ménages touchés par
les implications de la pandémie. L’effort d’investissement
aurait connu un ralentissement, en phase avec le repli
des importations en biens d’équipement et des activités
immobilières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like