Le processus d’évaluation du Cadre directif s’effectue suivant deux étapes principales. D’abord,
l’équipe d’évaluation du Cadre directif évalue les lois, politiques, conventions et cadres administratifs
nationaux, régionaux et internationaux pertinents portant sur le développement et la gestion de
l’activité minière et des ressources minérales sur la base des six champs thématiques du Cadre
directif : l’environnement juridique et politique, l’optimisation des retombées financières, l’optimisation des retombées socio-économiques, la gestion environnementale, la transition post-minière et l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (ASM). Les travaux qui requièrent l’intervention de diverses parties prenantes reposent sur des recherches documentaires et de terrain. L’évaluation identifie les principales forces, faiblesses et lacunes dans la législation et les politiques minières du pays, par rapport aux bonnes pratiques internationales en la matière, ce qui permet de mesurer le degré de préparation de l’État membre à la mise en oeuvre du Cadre directif par le biais des mesures gouvernementales existantes. Les faiblesses et lacunes constatées au cours de cette première phase d’évaluation serviront, dans une seconde étape, à la mise en place concertée d’un programme de renforcement des compétences avec chaque État membre concerné par le processus, tout ceci devant contribuer à l’amélioration de la législation et des politiques nationales de chaque État membre pour une meilleure contribution du secteur minier au développement durable et de manière globale à l’économie nationale.

Sodipress vous remercie de renseigner votre email pour recevoir le document.
Envoyer le document
You May Also Like