La généralisation de l’accès au cyberespace et à ses ressources, touchant de
façon croissante les utilisateurs dans leur quotidien, a un impact considérable
sur notre société. Elle a déjà profondément transformé les modes de vie
individuels et collectifs dans le monde entier. Si le cyberespace offre
d’innombrables opportunités de développement économique, social et
politique, il a également permis à des acteurs étatiques et non étatiques
de disposer de nouveaux outils leur permettant de mener des opérations
de surveillance, de collecter et d’exploiter une quantité sans précédent
de données personnelles, d’influencer les processus démocratiques, de
commettre des crimes et de modifier les moyens et les méthodes de la guerre.
Ces défis requièrent des réponses multiples, rassemblant les gouvernements,
le secteur privé et la société civile afin de répondre aux enjeux de la
gouvernance de la cybersécurité. Par ailleurs, les cadres législatifs, politiques
et de gouvernance, devront s’adapter pour mieux respecter les droits
humains, tout en luttant de manière efficace contre le développement de
la cybercriminalité, des actes de cyber malveillance, des cyber-attaques et
l’utilisation d’internet à des fins terroristes et de promotion de l’extrémisme
violent. Seule une action énergique en ce sens permettra de promouvoir un
cyberespace sûr, stable et ouvert.
C’est dans ce contexte que la direction de coopération de sécurité et de
défense (DCSD) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français
et du Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité, Genève (DCAF)
ont lancé en 2018 le projet de rédaction d’un guide de bonnes pratiques pour
la promotion de la bonne gouvernance dans le cyberespace.

Sodipress vous remercie de renseigner votre email pour recevoir le document.
Envoyer le document
You May Also Like