Sur fond de conditions financières favorables, de valorisations tendues sur certains marchés et d’une vulnérabilité élevée, les aléas influant sur la croissance mondiale et la stabilité financière à moyen terme restent fermement orientés à la baisse. Les politiques macroéconomiques et macroprudentielles devraient être adaptées à la situation de chaque pays. L’incertitude entourant les politiques commerciales, les tensions géopolitiques et les difficultés spécifiques des principaux pays émergents ont continué de peser sur l’activité économique mondiale au cours du deuxième semestre de 2019, en particulier dans l’industrie manufacturière et le secteur du commerce.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like