Les petites et moyennes entreprises (PME) constituent l’un des principaux moteurs de la croissance de l’emploi depuis plusieurs années, essentiellement grâce à la création de nouvelles entreprises et notamment dans des secteurs en forte croissance, comme celui des technologies de l’information et de la communication (TIC). Néanmoins, les Perspectives de l’OCDE sur les PME et l’entrepreneuriat montrent que, pour la plus grande partie, les créations d’emplois sont intervenues dans des secteurs au niveau de productivité inférieur à la moyenne, les salaires en vigueur dans les PME étant généralement inférieurs de 20 % environ à ceux des grandes entreprises.

Les PME ont davantage recours aux nouvelles pratiques commerciales ou organisationnelles que les grandes entreprises, et elles jouent aussi parfois un rôle plus actif dans la conception de nouveaux produits et processus. Pour autant, nombre d’entre elles ont encore beaucoup de difficultés à s’adapter à des technologies et des marchés de plus en plus complexes. 

« Il faut repenser les fondements mêmes des politiques en faveur des PME et de l’entrepreneuriat en vue d’améliorer l’environnement des entreprises et l’accès aux ressources. Cela débouchera sur une hausse des salaires et de la productivité des travailleurs, à mesure que les plus petits employeurs parviendront à mettre à profit les mégatendances telles que la transformation numérique », explique le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, à l’occasion du lancement du rapport lors du Forum annuel de l’OCDE. « Un nouveau programme d’action et de mesure s’impose pour comprendre comment les pays, les régions et les villes peuvent tirer avantage du nombre et de la diversité de leurs petites entreprises afin de favoriser une croissance durable et qui profite à tous ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like