Le mécontentement qui prévaut actuellement dans nos sociétés est pour une large part imputable à la crise économique mondiale. La crise a certes été un phénomène d’une grande complexité, mais il n’en reste pas moins que certaines des mesures associées à la mondialisation ne sont pas étrangères à son apparition. De même, si les faits donnent à penser que la mondialisation n’a joué qu’un rôle modeste au cours des dernières décennies dans l’aggravation des inégalités au sein des économies de l’OCDE, il semble que nous n’ayons pas, collectivement, accordé suffisamment d’attention à la façon dont, par leur interaction, la mondialisation et les mutations technologiques ont abouti à une stagnation, voire une dégradation, du niveau de vie d’un grand nombre de nos concitoyens.

[wpforms id=”1023″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like