L’accès à l’énergie est, depuis longtemps, l’un des piliers de la puissance des nations. Le charbon
fut ainsi à la base de la révolution industrielle du XIXe siècle, avant que le pétrole ne devienne
l’énergie stratégique de référence au cours du XXe siècle, grâce à ses avantages indéniables
(facilité de production, de stockage et de transport, très haute densité énergétique, etc.).
Si ce n’était en raison de l’urgence climatique, l’ère des combustibles fossiles se poursuivrait
certainement encore plusieurs décennies, d’autant que de multiples avancées technologiques
ont permis de continuellement augmenter à la fois la production et les réserves mondiales de
pétrole et de gaz naturel (fracturation hydraulique, forage en haute mer, forage horizontal, etc.).
Le monde est pourtant aujourd’hui à un tournant car l’ère pétrolière touche à sa fin, non pas à
cause d’une pénurie de ressources fossiles, mais en raison des rejets de dioxyde de carbone (CO2)
dans l’atmosphère lors de leur combustion.
La concentration atmosphérique de CO2 est ainsi passée de 280 parties par million (ppm) avant
l’ère industrielle à environ 415 ppm à mi-2019, principalement à cause de l’utilisation de
combustibles fossiles mais aussi du fait de la déforestation et d’autres activités économiques
(élevage intensif). La planète est maintenant environ 1,2°C plus chaud qu’au 19e siècle, avec
comme conséquence de perturber les sociétés, les économies et les écosystèmes (élévation du
niveau de la mer, déplacements massifs de populations, sécheresses, inondations, maladies
infectieuses émergentes, d’incendies massifs, etc.).

Sodipress vous remercie de renseigner votre email pour recevoir le document.
Envoyer le document
You May Also Like
Lire la suite
Les tensions économiques actuelles entre les États-Unis et la Chine, sur fond de lutteautour des nouvelles routes de…
Lire la suite