La « crise des semi-conducteurs » qui touche les
constructeurs automobiles a déjà amputé la production
mondiale d’environ 200 000 véhicules en 2020, et sans doute
d’entre 800 000 et 1 300 000 véhicules en 2021.
Elle provoque une remise en cause des pratiques achats et
supply chain du secteur, aujourd’hui en concurrence frontale
avec l’électronique grand public, les télécoms et l’industrie
des serveurs. Et ceci dans un dialogue stratégique nouveau
avec des fournisseurs de rangs 3 à 5.
Face aux défis du secteur automobile (électrification,
connectivité, véhicules autonomes), cette crise met en
exergue la nécessité de lancer des programmes adaptés
de gestion des risques achats et supply chain. En effet, elle
préfigure d’autres crises d’approvisionnement qui pourront
encore affecter ce secteur, tant l’objet automobile est en train
de se transformer.

You May Also Like