La pandémie actuelle a frappé de plein fouet l’ensemble des pays, avec desrépercussions très lourdes à tous les niveaux. Au plan économique, et face à l’ampleur des dégâts, les Etats ont vite réagi en puisant dans leurs boîtes à outils disponibles. Toutefois, contrairement à 2008, les marges de manoeuvre actuelles sont beaucoup plus réduites et de nombreux Etats n’ont d’autre choix que de s’endetter massivement pour faire face aux effets de la pandémie. Pour un pays, comme le Maroc, une telle situation devrait amener les autorités concernées à étudier toutes les solutions possibles qui pourraient aider le pays à limiter le recours à l’endettement extérieur. La monnaie hélicoptère, qui revient en force dans les débats récents, constitue un instrument potentiel dont il conviendrait d’étudier la faisabilité. Son utilisation est, toutefois, loin d’être une décision facile à prendre, en l’absence d’expériences pratiques au niveau international, même si certaines mesures, prises récemment par certains pays, peuvent laisser croire qu’il s’agit de monnaie hélicoptère. Dans ce Policy Brief, nous abordons les avantages potentiels de ce concept, mais attirons, aussi, l’attention sur l’ampleur des risques qu’il comporte. Nous montrons, également, que si le Maroc venait à adopter, hypothétiquement cet instrument, certains prérequis doivent nécessairement être mis en place pour en limiter les externalités négatives potentielles qui peuvent être déstabilisantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like