Ainsi pendant près de quatre mois par an des navires, parfois escortés de brise-glace peuvent se croiser sur les mers de l’Arctique. Aujourd’hui ce flux reste bien marginal comparé aux trafics enregistrés sur les passages clés des grandes routes maritimes, notamment au détroit de Malacca entre la Malaisie et l’Indonésie, au canal de Suez situé en Égypte ou encore au canal de Panama.

You May Also Like