Avec la venue de Renault à Melloussa, près de Tanger, puis de PSA à Kenitra et, demain, du
Chinois BYD, à Casablanca, la filière automobile marocaine aura atteint une capacité annuelle
de production de 700 000 à 1000 000 de véhicules, sous différentes marques. Ce qui fait
que le Maroc est aujourd’hui le leader des modèles de Tourisme en Afrique. Cette étude
rappelle les grandes étapes de cette marche de la maturité et de l’excellence, qui commence
en 1959, avec la Somaca (la Société marocaine de Construction Automobile).
Elle montre les différentes stratégies des deux groupes français, d’implantation, avec
Renault, et de réaction, avec PSA. L’étude insiste sur la contribution des écosystèmes et
des équipementiers qui s’y rattachent, créant plus d’emplois aujourd’hui que les activités de
montage et d’assemblage.
Filière stratégique du développement industriel du Royaume, la filière automobile est celle
qui y créé le plus d’emplois industriels, avec un taux de couverture de ses échanges extérieurs
de plus de 70 %. C’est, aussi, une filière tournée à 90 % vers l’exportation, dont 80 % à
destination de l’Europe, avec une valeur ajoutée locale en constante augmentation.

You May Also Like