George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery. Trois Noirs américains tués dans
des circonstances qui ont rappelé au monde que le racisme systémique est encore
une réalité aux États-Unis. Bien qu’elles aient été déclenchées par ces décès,
les manifestations qui ont suivi au début de l’été exprimaient une colère et un
désespoir plus profonds face au racisme qui gangrène le pays depuis sa fondation.
Tandis que les manifestations de solidarité avec les Noirs américains gagnaient le monde entier,beaucoup ont commencé à protester contre l’injustice raciale dans leur propre pays. Adama Traoré, João Pedro Matos Pinto, David Dungay, Jr., des noms différents venant de pays différents, mais tous des victimes dont le décès a contraint à réexaminer la présence mondiale du racisme systémique et fait sortir les manifestants dans la rue pour exiger mieux.
Exiger la fin du racisme, et une cure pour son héritage, n’est pas seulement moralement juste,
c’est aussi donner une impulsion au développement économique. Le déni continu du racisme et le refus de le confronter engendreront un monde moins dynamique, moins soudé, moins prospère.

You May Also Like