Au Maroc, comme ailleurs, le monde du travail est bouleversé par la pandémie du Covid-19. Leconfinement prolongé, la distanciation sociale et la continuité d’activité dans les « secteurs essentiels » modifient les pratiques de plusieurs professions. Les travaux du sociologue américain Everett Hughes nous invitent à comprendre les effets de la crise sur les professions par l’analyse des interactions sociales au travail et des représentations subjectives qui y sont associées. Dans son analyse de la division morale du travail, il montre qu’il existe, à l’intérieur de chaque métier ou fonction, des activités gratifiantes et prestigieuses, et d’autres considérées comme souillées et dégradantes. Celles-ci sont qualifiées de « sale boulot » (dirty work). Ceux qui effectuent ce type de tâches adoptent des stratégies de dissimulation afin de maintenir une image de soi positive.

You May Also Like