La première victime dans une guerre est toujours la vérité. Comme dès le 16 mars 2020, le président de la République a déclaré que nous étions en guerre contre le Covid-19, il est légitime de s’inquiéter de savoir si au-delà des morts dues à la pandémie et des difficultés économiques sociales et psychologiques qu’elle a créées, la vérité n’a pas été
la principale mise à mal. En période de trouble, alors que l’angoisse et l’anxiété augmentent chaque jour et que nous sommes confrontés à l’inconnu, rien n’apparait plus normal à ce que la désinformation et les fake news occupent un espace central. Pour certains, il a même été prédominant. Le grand public était avide de réponses à des questions
qu’il ne s’était jamais posées auparavant, mais dont il savait qu’elles pouvaient avoir un impact sur sa vie quotidienne et plus encore sur sa vie tout court. Ceci s’est produit dans une ambiance de rivalité intensifiée entre les deux géants géopolitiques chinois et américain, où le Covid-19 a été instrumentalisé dans chaque pays à des fins de combat de politique intérieure.

Sodipress vous remercie de renseigner votre email pour recevoir le document.
Envoyer le document
You May Also Like