Des technologies nouvelles, des volumes de données
croissants, des start-ups internationales aux approches
de solutions innovantes et aux modèles commerciaux
non conventionnels, plus de commerce en
ligne, un développement continu de l’ambulatoire,
une évolution des attentes des clients et actuellement,
de surcroît, une pandémie: le marché de la
santé et donc le secteur d’activité des pharmacies
connaît de fortes mutations. En outre, ces dernières
ont été accélérées par le coronavirus, qui a également
accru la pression en faveur de la numérisation.
Pour rendre les changements dans l’environnement
des pharmacies plus tangibles, l’institut Gottlieb
Duttweiler a procédé à une analyse de marché, comparant
l’offre des pharmacies actuelles à celle des
commerces de détail de produits et services de santé
(des détaillants importants également actifs dans le
secteur de la santé) ainsi qu’à celle des start-ups. Les
résultats de cette analyse ont permis de concevoir
quatre éléments constitutifs de la Pharmacie 2030.
La plateforme numérique est le premier point de référence
en termes de santé et offre une mise en relation
optimisée entre les fournisseurs et les clientes.
Les commerces de détail de produits et services de
santé («retail health»), qui pourraient être le second
élément constitutif, priorisent avant tout les besoins
de santé simples et largement répandus. Dans le troisième
élément constitutif, «services», les prestations
de services et leur regroupement en un paquet
d’offres personnalisées sont prioritaires par rapport
aux produits. Le quatrième élément constitutif,
«spécialisation», poursuit une stratégie de niche en
mettant l’accent sur certains diagnostics ou des
groupes démographiques particuliers. Ces éléments
ne s’excluent pas réciproquement mais peuvent coexister
et même en partie être combinés.

Sodipress vous remercie de renseigner votre email pour recevoir le document.
Envoyer le document
You May Also Like