In January 2020, very few would have predicted that a
virus would bring the world to a standstill. A year later,
COVID-19 had caused the most severe economic crisis
since the global depression.
The effects of the pandemic are truly global, but
responses are not. COVID-19 has shown that resilience
matters, and laid bare the ‘resilience divide’ between
small and large firms. While developed countries have the
financial means to sustain their economies and protect
the most vulnerable, most developing and least
developed countries are unable to do the same. In these
countries, many small and medium-sized enterprises
(SMEs) succumbed to the shock.

En janvier 2020, peu de personnes auraient pu prédire
qu’un virus allait mettre le monde entier à l’arrêt. Un an
plus tard, la COVID-19 a provoqué la plus grave crise
économique depuis la Grande Dépression.
Mais si les effets de la pandémie sont mondiaux, les
réponses, ne le sont pas. La COVID-19 a montré à quel
point la résilience était importante, et a mis en évidence le
fossé en matière de résilience entre les petites et les
grandes entreprises. Alors que les pays développés ont
les moyens financiers de soutenir leurs économies et de
protéger les plus vulnérables, la plupart des pays en
développement et des pays les moins avancés ne peuvent
pas en faire de même. Dans ces pays, de nombreuses
petites et moyennes entreprises (PME) n’ont pas résisté au
choc.

Sodipress vous remercie de renseigner votre email pour recevoir le document.
Envoyer le document
You May Also Like